L'année dernière, c'était pour 20 centimes. Cette année, c'est 25 centimes. Ce qui nous ammène à débourser R$3,00 par voyage en bus. Juste pour vous rappeler, le SMIC ici est à R$724,00 (env 220€).

Alors, c'est à nouveau dans la rue que ça se passe. Manifestants, partis politiques, classes ouvrières, et bien sûr, nos fameux Black-Blocs, les vilains qui se couvrent le visage d'un t-shirt.

Ce qui est irritant, ce n'est pas l'augmentation du prix des billets, mais les conditions des bus et des trains de banlieue.
Les trains de banlieue (la SuperVia) ça ressemble un peu à un train de bétail complètement détérioré, et sans clim'.
Les bus, c'est un peu pareil, quoi que depuis quelques mois, de nouveaux modèles sont apparu. Mais bon, aucune sécurité dans ces bus, les chauffeurs qui prennent les courbes à 50 km/h (et parfois, ça tombe), le chauffeur qui fait également office de vendeur de billets, et à peine 2 bus sur 10 possèdent la clim' (et quand il fait, sans rire, 42° dehors, une clim', c'est bien agréable). Donc payer pour un service qui ressemble plus à ce qu'il-y-avait dans les années 30 qu'a la RATP, les cariocas ne sont pas bien contents.

Différentes manifestations sont en actions, avec différents groupes de manifestants. Celui avec lequel je participe, s'appelle #OGiganteAcordou (le Géant s'est réveillé) et prépare une manif' pour le 13 février à 17hs. Bien entendu, comme à chaque manifestation, il a les pacifistes et les autres. Comme c'est vers la fin de la manif' que les choses se dégradent, les groupes se défont dès que les Black-Blocs font leur apparition et jètent les pierres contres les PMs, qui répliquent avec des bombes à effet moral.

A ce moment-là, ce n'est plus une protestation contre une chose absurde, c'est du cassage pur et simple de ce que les cariocas essaient de préserver au mieux: leur ville.

tarifa_2014