L'histoire de ces deux personnages dans le milieu gastronomique-céréalier en jus est assez intéressante.

Ils étaient tous deux employés dans un bar qui faisait un succès monstre, le Bracarense.
Chico était le serveur-star de l'endroit, Alaíde, la spécialiste des bolinhos (amuses-bouches salés).
Ils ont plaqué l'endroit, et sont allés ouvrir le leur : le bar Chico e Alaíde.
Pour faire d'une histoire longue une version courte, l'endroit est devenu un des endroits hype de Leblon, et le Bracarense a fait une chute libre spectaculaire.

Au Chico e Alaíde, les célébrités sont les bolinhos. Celui au tutu(prononcer "toutou", purée de haricots noirs, façon feijoada) est exceptionnel, et j'adore celui à l'abóbora com carne seca(potiron et viande séchée) ou la version queijo e orégano (fromage et origan).
Mais les plats inventés par Alaíde sont également fameux (bien que je n'en ai jamais goûté aucun, j'en ai souvent entendu parler en bien. Essayez les versions du Totivendo (qui est en fait un escondidinho, un plat typiquement de Pernambouc (bien que d'autres États se disputent l'origine), avec un morceau de viande séchée et au-dessus une purée de manioc. D'ou le nom "bien caché". Le Totivendo, signifie alors "j'te vois", car Alaíde laisse dépasser, de la purée de manioc, la star de sa recette), mais aussi les especiais na forminha, en gros, des petites bouchées salées au saveurs diverses.
Le tout, bien entendu, accompagné d'un chopp bem gelado.

Niveau ambiance, c'est du 8/10. Les serveurs sont rapides et sympathiques, et même si parfois les bolinhos tardent à arriver, c'est tout simplement parce qu'ils ont étés réchauffés.
Alaíde s'est déjà expliquée sur le sujet, la plupart des bolinhos sont fait à l'avance et congelés. Ainsi, d'après elle, certains sont plus croquants quand réchauffés à la décongélation. Celui à l'abóbora com carne seca, est l'un des exemples.
Sincèrement, je ne trouve rien à redire au principe de la congélation de certains mets. Avec la demande, il serait impossible pour ce genre d'établissement de pouvoir tout faire pour le jour même.

Le soucis avec le bar Chico e Alaíde, c'est sa célébrité. L'espace, très agréable, est petit, et blindé de monde. Donc si vous comptez vous asseoir, allez-y tôt. Sinon, c'est debout sur le trottoir, bière à la main et assiette posée sur un tabouret.
L'autre inconvénient, c'est le prix des bolinhos et autres petiscos(amuses-bouches). La note à la fin de la soirée est relativement pareille : salée. Comptez environ de R$3,20 à R$3,80 le bolinho et R$4 la tulipe de chopp.

Mais, franchement, quand on passe un bon moment, avec profusion de bolinhos typiques, d'une bière bien glacée et dans une ville merveilleuse, qui va s'attarder à avoir une attaque d'apoplexie sur une addition de fin de soirée ? En tous les cas, pas moi.

Points forts : la bonne ambiance, un quartier super animé le soir, les délicieux bolinhos d'Alaíde, et le bom papo (à comprendre, la bonne conversation).
Points faibles : la carte est chère par rapport à certains endroits, mais en même temps le quartier de Leblon est l'un des plus chics. Le chopp n'est pas le plus merveilleux de Rio, mais il se tient.

Site : Chico e Alaíde

Adresse :
Rua Dias Ferreira, 679
Leblon