22 avril 1500 : Pedro Álvares Cabral, navigateur envoyé par la couronne portugaise, jette l'ancre au large des côtes brésiliennes. Il nomme le paysage qu'il aperçoit "Monte Pascoal", en l'honneur des Pâques chrétiennes. Il vient de découvrir le futur Etat de Bahia.
Le 23 (ou 24 selon le calendrier) avril 1500, le navigateur et sa flotte de 12 navires tentent de trouver un "port de sûreté". Ils amarrent leurs embarcations au large de la ville plus tard nommée Porto Seguro.
Et l'histoire d'un géant vient de commencer.

Le Brésil, c'est la moitié de l'Amérique du Sud, le plus grand pays lusophone du monde, et une histoire ponctuée d'Empire, de dictature militaire et de passion pour ses racines.
Son nom viendrait de la déformation du mot "braise", les portugais ayant trouvé sur les terres vierges un bois de couleur rouge, leur rappellant le tison enflammé. Avant cela, la terre fut nommée successivement, Ile de Vera Cruz, Terres de Santa Cruz, Nouvelle Lusitânia et Cabrália.

Le pays, après avoir déclaré son Indépendance du Portugal par son Empereur, Pedro Ier, le 7 septembre 1822, aboli en 1888 l'esclavage et le commerce d'être humains (1850) jadis mis en place par les colons, puis renversé la monarchie le 15 novembre 1889, a encore essuyé une dictature militaire de 1964 à 1985 pour revenir enfin à une démocratie plus sereine qui continue jusqu'a aujourd'hui.

Disont que rien n'est simple et que tout au Brésil est compliqué.
Mais le fascinant mélange des cultures et des races ont fait de ce pays une terre "aux mille visages" qui, du Nord au Sud, est aussi différent qu'un pays d'Europe à un pays aride d'Afrique.
Et c'est exactement pour cela que l'on aime cette contrée : sa différence, ou que l'on se trouve sur ses terres.

(Sources : Wikipédia Fr et Br, Brasil: Terra à vista ! de Eduardo Bueno (ed.LPM))